Nous déployons des écosystèmes circulaires et résilients

Posted on 23 Mar 2014


Nous déployons des écosystèmes circulaires et résilients

Vos ressources ont de la valeur. N’en faites pas des déchets !

 

Le Cradle to Cradle, l’économie circulaire à impact positif

En rupture avec l’idée selon laquelle le développement durable constitue un frein à la rentabilité et à la créativité, EPEA propose de construire un modèle économique et entrepreneurial éco-innovant, performant et vertueux.

Les principes Cradle to Cradle nous encouragent à prendre du recul sur nos idées préconçues et notre façon de penser habituelle consistant à résoudre des problèmes. Plutôt que de chercher à minimiser le mal que nous infligeons à la nature, le design cherche à créer une empreinte écologique bénéfique, régénératrice de force, et non culpabilisante. Il élargit la définition de la qualité de conception pour inclure les effets positifs sur l’économie, la santé, l’environnement et le social. Le design Cradle to Cradle ® rejette donc l’idée que la croissance est préjudiciable à la santé de l’environnement puisque la croissance de la nature elle-même est fondamentalement bonne. Au lieu de cela, il promeut l’idée qu’une bonne conception prend en charge toute l’expérience humaine riche d’inspiration, de plaisir, de beauté et de poésie, tout en encourageant la santé environnementale et l’abondance.

En ajoutant aux démarches d’éco-efficacité, qui cherchent à minimiser les dommages et réduire votre «empreinte négative», des objectifs définis sur la base des valeurs et principes du Cradle to Cradle, nous sommes en mesure de diriger l’innovation et le leadership vers une «Empreinte positive».

Xtine« Le développement actuel de l’éco-conception Cradle to Cradle prouve qu’il est possible d’unir prospérité et écologie. Avec cette approche, l’Homme découvre qu’il n’est pas séparé de la Nature et qu’il peut avoir un impact positif sur son écosystème et faire partie de la solution » – Christine Guinebretière, co-fondatrice d’EPEA

 

 

EPEA aide les entreprises à identifier les écosystèmes sources de création de valeur dont elles font naurellement partie

Pour quitter le paradigme de la valorisation des déchets pour lequel il n’existe pas de modèle économique (le recyclage actuel est en fait un sous-cyclage destructeur de valeur qui ne permet pas de financer la boucle circulaire), il est nécessaire d’identifier des parties prenantes et des écosystèmes capables de créer une valeur ajoutée générée par la coopération de ces parties prenantes et partagée équitablement entre elles.

Ce que pense Ellen MacArthur du Cradle to Cradle :

Quelques exemples :

contact